L'herbicyclage est un des moyens d’obtenir une pelouse durable, c'est-à-dire une pelouse dont l’apparence générale n’est peut-être pas « parfaite », mais qui est saine et en santé grâce à de bonnes pratiques culturales. Entretenir une pelouse de façon durable permet de réduire l’utilisation des intrants (eau, fertilisants, etc.) et de tirer le meilleur parti de ses fonctions utilitaires et bénéfiques.

Les nombreux avantages environnementaux et économiques de l'herbicyclage

1. Économie de temps pour l’entretien
Moins d’arrosage, de fertilisation et moins de mauvaises herbes

 2. Économie de temps pour la tonte
Une étude suggère une économie de 35 minutes par session de tonte pour une pelouse moyenne puisqu’il n’est pas nécessaire de vider le sac de la tondeuse, ni de ramasser avec le râteau et ensacher les résidus.

 3. Économie d’argent (le gazon = un engrais naturel)
Comme le gazon tondu fournit une bonne partie des minéraux dont la pelouse a besoin pour bien pousser, vous réduirez énormément le coût de l’engrais ainsi que sa fréquence d’application.

Les résidus de tonte laissés sur place sont rapidement dégradés par les microorganismes présents dans le sol. En se décomposant, l'herbe coupée renforce la santé de la pelouse car elle enrichit la pelouse de plusieurs éléments nutritifs, au moins la moitié des minéraux comme l'azote, le potassium et le phosphore, soit les plus prisés par le gazon.

Les traitements d’engrais appliqués trois ou quatre fois par été comme habituellement recommandés par les vendeurs de fertilisants coûtent cher et nécessitent beaucoup d’efforts.

Avec l’herbicyclage, une seule application annuelle d’engrais biologique à dégagement lent (souvent étiqueté «engrais 1-étape»), au printemps ou à l’automne, à la moitié de la dose recommandée, suffira pour maintenir une pelouse de première qualité pendant tout l’été.

 4.Gazon plus résistant
Un gazon nourri de ses propres feuilles est plus résistant aux maladies et aux insectes qu’un gazon fertilisé uniquement avec des engrais de synthèse.

 5. Diminution des besoins en eau
L’herbicyclage permet de réduire les besoins en arrosage de plusieurs façons :
-  Les résidus contiennent 80 % d’eau donc fournissent de l’eau au gazon, réduisant la fréquence d’arrosage

- Ils créent de l’ombrage sur le sol, ce qui diminue les pertes d’eau par évapotranspiration
- En se décomposant, l'herbe coupée forme une couche protectrice qui retient l'humidité
- L’herbe coupée devient une bonne source de matière organique, ce qui augmente l’infiltration d’eau dans le sol et la capacité de celui-ci à retenir l’eau.

 6. Diminution de l’incidence des mauvaises herbes
La pratique de l’herbicyclage, conjuguée avec une tonte haute, permet de diminuer la présence des mauvaises herbes dans la pelouse, puisque ces dernières n’ont pas de place pour s’installer.

7. Réduction du volume de déchets
À elles seules, les rognures de gazon représentent plus de 10 % des résidus putrescibles.
Les résidus de tonte laissés sur place n’ont pas à être ramassés, transportés ni enfouis par les municipalités, permettant ainsi une réduction de l’émission de gaz à effets de serre, et une diminution des coûts liés à la manipulation de ces résidus.

 La loi

 Les rognures de gazon ensachées représentent souvent près de 50 % des déchets solides résidentiels ajoutés aux sites d’enfouissement municipaux pendant l’été, un coût énorme pour la municipalité et un cauchemar environnemental. En conséquence, de nombreuses municipalités ont interdit la mise des rognures de gazon aux ordures et déposer des sacs pour que le camion à ordures les ramasse peut entraîner des amendes.

 Cependant, beaucoup déposent encore leurs déchets de gazon le long de la rue sans être importunés pour autant. Les propriétaires seraient beaucoup plus susceptibles de recycler les rognures de gazon s’ils avaient peur de devoir payer une amende salée!

 Les rognures réduisent le chaume

 Il est faux de croire que les rognures causent la formation de chaume sur le gazon. Cette couche de « matière morte » à la surface du sol est en fait composée d’un mélange de rhizomes et de racines de graminées morts et vivants. Ce qui encourage un excès de chaume est l’application excessive de pesticides sur le gazon, une fertilisation à outrance avec des engrais de synthèse et une tonte trop courte.

 Les rognures d’herbe, compte tenu de leur capacité de maintenir la couche de chaume plus humide et à mieux nourrir les microorganismes qui consomment les racines et rhizomes morts, réduisent l’épaisseur du chaume dans les situations où il a tendance à s’accumuler.

  Tondre haut et régulièrement

 Si des amas de résidus trop épais se retrouvent sur la pelouse, empêchant le soleil et l’air de passer, et ne se décomposent pas rapidement, cela nuira au gazon en dessous. Il faut alors défaire ces amas avec un râteau de gazon pour les étendre plus également, un travail supplémentaire ingrat.

 Idéalement, on tondra son gazon à une hauteur de 7,5 cm (3 pouces) quand il aura atteint environ 10 cm (4 po) de hauteur. En tondant «haut» et relativement souvent - environ aux 6 à 11 jours en période de croissance, moins souvent ou pas du tout en période de sécheresse - , les brins d’herbe seront d’exactement la bonne longueur pour se décomposer en seulement 24 heures.

Nous avons besoin de vous

La Fédération des sociétés d’horticulture et d’écologie du Québec a besoin de votre don.

faire don

Fleur du mois

  • Chrysanthème

    Chrysanthème

    Chrysanthemum

Journée de la Fédération

Pensée du jour

  • On prétend que l'Amour, dans un voyage qu'ils entreprirent, se brouilla avec la Fierté, parce qu'elle ne voulait point qu'il se baissât pour cueillir des fleurs

    Paul-Jean Toulet

Accès membres